ARTHROGRAPHIES INFILTRATIONS PERIPHERIQUES RADIO-GUIDEES, ARTHROSCANNERS, ARTHRO-IRM
Centres associés

1. Arthrographie
L’arthrographie, du grec ancien arthron (ἄρθρον, articulation) et graphía (γραφία, image), consiste en la visualisation radiographique du contenu d’une articulation.
Elle s’obtient par l’injection intra-articulaire de produit de contraste radio-opaque, suivie de la réalisation de radiographies. Elle fournit une image de projection, en 2D.
Pendant longtemps, elle a été le seul moyen d’exploration des articulations, jusqu’à l’arrivée de l’IRM, du scanner et de l’échographie.

2. Infiltration radio-guidée
L’infiltration radio-guidée consiste à injecter un médicament dans une articulation ou une bourse synoviale, en s’aidant d’un appareil de radioscopie, qui permet de voir en temps réel le positionnement de l’aiguille.
Deux types de médicaments peuvent être injectés:
• Des corticoïdes (Altim®, Diprostène®, Hydrocortancyl®), utiles en cas d’inflammation articulaire (poussée inflammatoire d’arthrose, arthrite rhumatismale ou microcristalline) ou bursale (bursite de l’épaule notamment),
• De l’acide hyaluronique (utilisé essentiellement dans l’arthrose).

3. Arthroscanner, arthro-IRM
L’arthroscanner ou l’arthro-IRM est réalisé dans les suites immédiates de l’arthrographie. Il permet une analyse plus détaillée du contenu articulaire, avec notamment une analyse fine des cartilages. Il peut être associé à une infiltration thérapeutique lors de l’arthrographie préalable.

DEROULEMENT DE L’EXAMEN

Munissez-vous de la prescription de votre médecin et de vos anciens examens.

1. Arthrographie
Le médecin vérifie tout d’abord l’indication de votre examen à l’aide de votre ordonnance, et éventuellement de vos anciens examens.

Le manipulateur radio vous installe ensuite sur la table d’examen.
Le manipulateur réalise une désinfection cutanée à la bétadine.
Le médecin réalise une nouvelle désinfection à la bétadine, afin de minimiser au maximum le risque d’infection.
Le médecin pratique l’infiltration en ponctionnant l’articulation ou la bourse concernée par une piqûre à l’aide d’une aiguille de petit calibre.
Cette ponction peut être douloureuse pendant un cours instant. En cas d’angoisse ou de mauvaise tolérance, une anesthésie loco-régionale peut vous être administrée.
Lors de l’injection de produit de contraste, une impression de tension peut être ressentie dans l’articulation. Cette réaction est normale est disparaitra rapidement.

2. Infiltration radio-guidée

Le déroulement de l’examen est identique à celui de l’arthrographie. Il est juste compléter d’une injection de médicament (corticoïde ou acide hyaluronique) lorsque le médecin a la confirmation de la position de l’aiguille dans l’articulation ou la bourse concernée.

3. Arthroscanner, arthro-IRM

Une fois l’arthrographie réalisée, vous serez invité à vous rhabiller par le manipulateur, afin de changer de salle d’examen (scanner ou IRM).
L’examen se déroulera par la suite comme n’importe quel autre scanner ou IRM. Vous serez allongé sur la table d’examen, qui se déplacera doucement dans un anneau ouvert pour le scanner. Il est très important de rester immobile durant l’examen. En cas de besoin, votre articulation peut être immobilisée par le manipulateur par des sangles ou des cales.

CONTRE-INDICATIONS

• La grossesse peut être une contre-indication, en fonction de la zone anatomique concernée et de l’âge de votre grossesse (terme). Signalez-nous si vous êtes enceinte ou susceptible de l’être.
• En cas d’arthro-IRM, il s’agit des contre-indications classiques de l’IRM (Clips vasculaires, pace maker, valve cardiaque ancienne, corps étranger métallique intra-oculaire, neurostimulateur, implant cochléaire).
• Signalez-nous vos antécédents allergiques qui peuvent également modifier la préparation et la réalisation de l’examen.
• Un mauvais état cutané (plaie, infection cutanée) ou une maladie chronique de la peau (psoriasis) peut éventuellement être une contre-indication si il n’y pas d’intervalle de peau saine en regard du site de ponction.
• Vous devez absolument signaler une fièvre ou une infection en cours (pneumopathie, infection urinaire, infection dentaire..), car elle peut contre-indiquer votre examen.
• Vous devez également signaler la prise de médicaments fluidifiant le sang (anticoagulant par AVK ou héparine), car en fonction de l’articulation concernée et de la raison pour laquelle vous prenez ces traitements, ils peuvent nécessiter un arrêt transitoire. La démarche à suivre vous sera indiquée lors de la prise de rendez vous. La prise d’antiagrégants plaquettaires (Kardégic, Aspégic, Plavix) ne constitue pas une contre indication et ne doivent pas être arrêtés pour ce type d’examen.

DUREE

En moyenne, elle est de 15 minutes pour l’arthrographie, avec ou sans infiltration.
Pour l’arthroscanner, le temps d’attente est plus long (30 minutes en moyenne), car vous devez changer de salle d’examen.
Pour l’arthro-IRM, il faut compter environ une heure

PREPARATION

Il n’est pas nécessaire d’être à jeûn, mais il est recommandé de ne prendre qu’un repas léger avant l’examen.

Avant l’examen, n’oubliez pas d’indiquer vos antécédents allergiques et de nous signaler si vous êtes diabétique. N’arrêter aucun traitement médical avant votre examen.

EFFETS SECONDAIRES

1. Pendant ou juste après la ponction
Une réaction allergique immédiate, qui est exceptionnelle, peut survenir de principe. Elle sera prise en charge par le radiologue.
2. Dans les jours suivant la ponction
- Quelques réactions allergiques cutanées retardées (rougeur, boutons, plaques), peuvent survenir après une injection intra-articulaire de produit de contraste. Elles régressent spontanément.
- Si vous êtes diabétique, il se peut que votre diabète soit légèrement déséquilibré dans les suites d’une infiltration de corticoïde. Ce déséquilibre est temporaire et non systématique.
- Une dépigmentation cutanée, le plus souvent transitoire, peut survenir si l’articulation est très superficielle (doigt). Elle est secondaire au potentiel de dépigmentation des corticoïdes.
- Des douleurs pendant 24-48h peuvent survenir après ce type d’examen. Ces douleurs sont résolutives spontanément ou après un traitement antalgique classique, par paracétamol (Doliprane®), en l’absence de contre indication.
- Comme pour toute ponction, il existe un très faible risque d’infection. Les symptômes (douleurs persistantes, gonflement et chaleur de l’articulation, fièvre) surviennent dans les jours suivant l’examen, avec un parfois un intervalle libre de quelques jours. Ces symptômes doivent vous alerter. Il faut alors nous appeler sans délai, car il peut être urgent de vous donner un traitement.

INJECTION DE PRODUITS

-

RESULTATS

• En cas d’infiltration, le résultat (images et compte rendu), vous sera remis immédiatement.
• Pour l’arthroscanner, le médecin radiologue s’occupe du traitement et de l’analyse des images réalisés sur une console informatique. Cette interprétation peut parfois être très longue.

Les résultats ne seront à votre disposition qu’après un certain délai. Celui-ci vous sera précisé le jour de l’examen.