INFILTRATION ECHOGUIDÉE
Centres associés

L’infiltration consiste à injecter un médicament anti-inflammatoire à base de cristaux de cortisone au sein de la structure douloureuse.
L’échographie permet un guidage en temps réel de la direction de l’aiguille, et prouve la bonne position avant l’injection. Elle permet au radiologue de :
- Viser la cible
- D’éviter les organes nobles (vaisseaux, nerfs etc…)
- De suivre en temps réel le déroulement de l’intervention

DEROULEMENT DE L’EXAMEN

Cet examen se deroule dans un environnement totalement stérile.

Après une désinfection très soigneuse de la peau, le médecin procède au geste, après un lavage chirurgical des mains, le port de gants stériles et l’utilisation de matériaux tous stériles (La sonde d’échographie, le gel d’interface et le champ opératoire sont en effet tous stériles)

Quels sont les benefices et limites de l'infiltration ?

Cette infiltration peut diminuer votre douleur, mais le résultat n'est pas constant. Un geste bien conduit n’ayant pas donné de résultat clinique probant, peut être reconduit au moins une fois.

-

Quelles sont les complications liees a l'infiltration ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication : dans toute ponction, il existe un faible risque d’infection : nos radiologues sont intransigeants sur les conditions d’asepsies (type « bloc opératoire »).

RESULTATS

L’effet de l’infiltration est en général retardé dans le temps, avec un effet maximal entre 3 et 7 jours post infiltration.

EXEMPLES D’INTERVENTIONS PRATIQUEES (non exhaustif)

1- Ponction – lavage – infiltration de kystes (Kystes poplités, kystes du poignet etc…) : le kyste est ponctionné et aspiré. Le radiologue réalise ensuite le plus souvent un lavage avec un anesthésiant stérile, et injecte enfin le stéroïde.

2- Traitement de ténosynovite sténosante : (De Quervain et doigt à ressaut). Le stéroïde est injecté à la surface du rétinaculum ou de la poulie digitale, puis au sein de la gaine tendineuse.

3- Infiltration du canal carpien : ponction par voie radio-palmaire, au dessus du tendon FCR, entrée au sein du canal et injection de stéroïde en périphérie du nerf médian (en ayant repéré la branche cutanée palmaire).

4- Infiltration de la bourse sous-acromiale de l’épaule (+/-) trituration de calcification : injection de stéroïde au sein de la bourse avec un anesthésiant très puissant permettant de réaliser un test anesthésique.

5- Infiltration de bursites (moyen fessiers, bursites pré-Achiléennes etc…): injection de stéroïde au sein de la bourse.

6- Injection dans la gaine tout tendon (psoas, tibial postérieur, fibulaire etc…): le guidage par échographie permet d’éviter de ponctionner dans le tendon, et permet d’injecter le stéroïde exclusivement dans la gaine tendineuse